Accès direct au contenu


Version française > Collections sonores > Culture à l'université > Alain Frébault

Alain Frébault et Cécile Thomas

Alain Frébault

Alain Frébault suit des études de lettres classiques à Tours et obtient le concours des IPES (institut de préparation aux enseignements de second degré) en 1968.

En 1985, il devient professeur de lettres classiques dans un lycée en l'Eure-et-Loir. Il est sollicité pour donner des cours de techniques d’expression à l'IUT de Tours dans le département « Carrières Sociales ». Il commence comme vacataire puis est recruté comme enseignant titulaire à l'IUT en 1990.

Il a pour missions d’enseigner les techniques d'expression et d'aider les étudiants à se forger une culture générale.

Dans le cadre de ses fonctions, il a l'idée de créer un passeport culturel pour les étudiants de Carrières Sociales, afin de les inciter à fréquenter les salles de spectacle de Tours et de faire des stages dans ces structures. Il se rapproche pour ce faire de J.M. Cano Lopez qui dirigeait alors l’Autruche-Théâtre, de Daniel Larrieu au Centre chorégraphique national, de Michel Audureau au Petit Faucheux, de Gisèle Vallée au Bateau Ivre, et de la salle des Trois Orfèvres. C'est à la suite de cette initiative qu’il créera quelques années plus tard l'option « Culture » dans le département «Carrières Sociales » de l’IUT de Tours.

A partir de 1992, Alain Frebault devient membre de la commission culturelle de l'université, présidée par Danièle Guillaume, directrice du Service de la vie étudiante de l'université.Celle-ci lui confie la direction d’un groupe de travail sur la création d’un passeport culturel étudiant pour l’ensemble de l’Université. Ce groupe de travail est constitué de deux enseignants : Philippe Roulleau, professeur de médecine et Alain Frébault, du directeur du CROUS, M. Triandaphylides, du directeur des affaires culturelles de la ville de Tours, Monsieur Hubert, d’un étudiant : Laurent Dailloux, représentant de la Fédération des Etudiants de Tours (FET) et de deux représentantes des structures culturelles : Véronique Robert pour Radio-Béton et Sylvie Dershka, pour le Petit Faucheux.
Il se réunit régulièrement au cours de l’année 1993-1994, pour aboutir à la réalisation du premier PCE à la rentrée 1994.

Cécile Thomas-Grouhan

Etudiante en histoire de l’art à l’université François-Rabelais, Cécile Thomas est également bénévole à Radio-Béton, où elle s’occupe du festival Aucard de Tours et du Festival Au Nom de la Loire. Elle est recrutée à mi-temps en septembre 1998 pour préparer la rentrée culturelle et pour gérer le passeport culturel étudiant.

Elle succède à Marianne Dupont qui est responsable du PCE de 1995 à juin 1998. Sa mission consiste à concevoir le programme de communication du passeport culturel étudiant et à faire en sorte qu’il y ait du monde dans la salle Thélème.


Copyright © Université François-Rabelais
 

Extrait de l'entretien du 3 février 2014

 

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel