Accès direct au contenu


De l'université d'Orléans-Tours à l'université François-Rabelais de Tours



L'académie d'Orléans-Tours est créée en 1962. Le recteur est alors Gérald Antoine, qui exerce ces fonctions jusqu'en 1973. A ce titre, il est chargé de concevoir le réseau d'enseignement supérieur dans les différentes villes de l'académie.

Le décret du 19 avril 1966 annonce la création de l'université d'Orléans-Tours, en même temps que la création de l'université de Rouen. Il y a désormais 20 universités en France.
L'université se compose des trois facultés et des écoles qui leur sont rattachées. Un conseil d'université présidé par le recteur Antoine est créé, composé des doyens et de leurs assesseurs et des directeurs des instituts. 

Maquette du projet de faculté de lettres
de Marconnet, Boile, Labadie  ©AD37 - Fonds Boille

Mai 68

Le 4 mai 1968, le doyen Jacques Roger, qui avait été élu le 7 février 1966, réunit les enseignants et les étudiants de la faculté de lettres dans la cour de l'hôtel Torterue (Institut de Touraine), rue de la Grandière, pour les informer de sa décision de démissionner suite à la décision du maire Jean Royer de refuser définitivement le projet de construction de la faculté des lettres de l'architecte Louis Albert.
Les étudiants appellent à la grève pour le lendemain. A la Faculté des sciences, une manifestation a déjà eu lieu la veille. En revanche, la situation est calme à la faculté de médecine et de pharmacie et à l'école de droit.
 Les mouvements étudiants commencent à ce moment-là. Les étudiants de lettres se barricadent dans l'ancienne trésorerie municipale, à proximité de l'hôtel Torterue, place du 14 juillet.

Après Mai 68, vers une université tourangelle

Le 7 novembre 1968 la loi d'orientation de l'Enseignement supérieur, dite Loi Faure, est promulguée. Le ministre Edgar Faure a été conseillé pour cette loi par le recteur Gérald Antoine.
 
Les nouvelles universités, établissements publics à caractère scientifique et culturel, doivent être composées, non plus de facultés mono-disciplinaires, mais d'unités d'enseignement et de recherche (U.E.R.) librement formées.
Des élections se tiennent donc séparément à Tours et à Orléans en 1969, pour former les conseils de gestion des anciennes facultés et collèges, parfois dans une ambiance très tendue.
De ces conseils émanent les assemblées constitutives des deux nouvelles universités.

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel