Accès direct au contenu


Version française > Patrimoine > Patrimoine écrit > Bu droit

Fonds patrimoniaux BU droit

Les fonds patrimoniaux de la BU droit se composent d'un peu plus de 200 documents parus jusqu'en 1914 auxquels s'ajoutent des fonds spécialisés initialement constitués par des chercheurs et touchant aux différentes disciplines enseignées à la Faculté de droit, d'économie et sciences sociales de Tours.

1. Les ouvrages et périodiques parus jusqu'en 1914

Ils relèvent des politiques de conservation propres aux fonds anciens : consultation sur place et exclusion du prêt entre bibliothèques (PEB).

Quelques exemples :
Autour du droit naturel
Autour du Code civil
Sur la législation française de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle
Sophisme et pamphlets économiques de Frédéric Bastiat
La trilogie géographie d'Elisée Reclus
Le Tour du monde : nouveau journal des voyages

2. Les fonds spécialisés

Ils proviennent essentiellement de collections d'éminents chercheurs.


Samuel von Pufendorf

Autour du droit naturel

Remise à l'honneur au XIIe siècle par le philosophe néerlandais Hugo Grotius (1583-1645), la question du droit naturel est représentée dans le fonds patrimonial par les oeuvres principales de Samuel von Pufendorf et d'Emer de Vattel.

Le droit de la nature et des gens est paru pour la première fois dans sa version latine (De jure naturae et gentium) en 1672. C'est l'œuvre du philosophe et juriste allemand Samuel de Pufendorf (1632-1694). La traduction française du De jure naturae et gentium par le juriste calviniste Jean Barbeyrac paraît pour la première fois en 1706 à Amsterdam. Elle fait l'objet de plusieurs rééditions tout au long du XVIIIe siècle, toujours hors du royaume de France. L'ouvrage conservé à la BU droit est un exemplaire de la 6e édition de cette traduction, parue à Bâle, chez Emanuel Thourneisen en 1750.

La bibliothèque conserve également un exemplaire de l'édition de 1802 de l’ouvrage le plus connu du juriste neuchâtelois Emer de Vattel (1714-1767), Le droit des gens, ou Principes de la loi naturelle ‪appliqués à la conduite et aux affaires des nations et des souverains dont la première parution est 1758. Avec de nombreuses éditions parues de la seconde moitié du XVIIIe et à la fin XIXe siècle, l'ouvrage a inspiré les rédacteurs de la Constitution des États-Unis d'Amérique et influencé durablement le droit international et la science politique.

Autour du Code civil

Deux ouvrages de notre fonds patrimonial témoignent de la préparation du Code civil napoléonien, aujourd'hui plus que bicentenaire (voir le site de l'Assemblée nationale et Napoleonica) :
• Les 5 volumes des Procès-verbaux du Conseil d’État, contenant la discussion du projet de Code civil sont directement contemporains, puisqu'ils ont été publiés en 1803 et 1804 par Jean-Guillaume Locré de Boissy (1758-1840), secrétaire du Conseil d’État. • Le Recueil complet des travaux préparatoires du Code civil réalisé par l'avocat Pierre-Antoine Fenet a été publié en 15 volumes à la fin de la Restauration.
 
La BU Droit conserve également plusieurs ouvrages parus entre 1804 et le début du XXe siècle portant sur ce sujet comme le Code civil avec références au supplément à tous les codes pour les lois, décrets et circulaires ministérielles publié par Paul Roy en 1896 (voir ci-contre).
Paul Roy, Code civil avec références [...] (1896)

Sur la législation française de la fin du XVIIIe au début du XXe siècle


Si la BU Lettres conserve dans son fonds ancien les 20 volumes du Recueil général des anciennes lois françaises depuis l'an 420 jusqu'à la révolution de 1789 paru en 1833, la BU Droit prend le relais pour la période suivante avec un périodique né sous la Révolution française et un recueil initié sous la Restauration.

La collection du Bulletin des lois conservée à la BU Droit couvre la période allant de 1794 à 1921 avec des lacunes pour les années 1797 et 1798. Son titre a varié au gré des régimes de 1794 à 1931 : Bulletin des lois de la République, Bulletin des lois de l'Empire français, Bulletin des lois du royaume de France, voire même simplement Bulletin des lois entre mars et juin 1815, pendant les Cent jours...

Avec ses 158 volumes parus de 1824 à 1949 et couvrant la période 1788 à 1949, la Collection complète des lois, décrets, ordonnances, réglemen[t]‪s et avis du Conseil d'état a été initiée par l'éminent jurisconsulte Jean-Baptiste Duvergier (1792-1877). La BU Droit ne possède que les 134 premiers volumes : la période couverte s'arrête donc en 1934.

Sophismes et pamphlets économiques de Frédéric Bastiat

Économiste et pamphlétaire libéral, Frédéric Bastiat (1801-1850) fut un défenseur du libre-échange et des droits de l'individu d'abord par sa collaboration au Journal des économistes marquée par sa polémique avec Proudhon et la parution des deux séries de ses Sophismes économiques en 1845 et 1848. Sa participation au débat de l'Assemblée constituante, puis à l'Assemblée nationale de la IIe République où il a été élu député, s'accompagne de la publication de plusieurs pamphlets.

 
Après sa mort en décembre 1850, les Œuvres complètes de Frédéric Bastiat, mises en ordre, revues et annotées d'après les manuscrits de l'auteur par P. Paillottet et R. de Fontenay paraissent en 6 volumes chez Guillaumin et Cie en 1854 et 1855. Une 2e édition suit entre 1862 et 1864, dont un exemplaire du tome IV est conservé à la BU Droit : il contient les deux séries des Sophismes économiques et une partie des Petits pamphlets.

La trilogie géographique d'Élisée Reclus

Les trois œuvres géographiques principales d'Élisée Reclus (1830-1905) sont conservées dans le fonds patrimonial de la BU Droit :

• Les 2 volumes de La Terre : description des phénomènes de la vie du globe publiés en 1868 et 1869.

• Les 19 volumes de sa Nouvelle géographie universelle : La Terre et les hommes parus entre 1887 et 1894. Chaque tome aborde une zone géographique, deux étant consacrés à un seul pays : la France (tome II) et les États-Unis (tome XVI) : cet ouvrage a été rédigé pendant son exil en Suisse après sa participation active à la Commune de Paris. L'éminent géographe se double en effet d'un militant politique, membre de la Première Internationale dès 1864 et propagandiste des idées anarchistes. Cela se retrouve dans le choix de certains de ses collaborateurs : les différents tomes sont illustrés par son ami, le cartographe anarchiste suisse Charles Perron et la carte ci-dessous, extraite du tome II consacré à la France, a été réalisé par l'ancien communard André Slom.

• Les 6 volumes de L’Homme et la Terre parus entre 1905 et 1908, pour l'essentiel après sa mort sous le contrôle attentif de son neveu Paul Reclus. Une première publication en feuilleton périodique avait été réalisée par son frère, le géographe Onésime Reclus. Vous trouverez sur OpenEdition un intéressant article signé par Frederico Ferreti et Philippe Pelletier et consacré à cet « aboutissement d'une trilogie ».

Carte géologique de la France et de ses mers, Elisée Reclus, Nouvelle géographie universelle (1885)

Le Tour du monde : nouveau journal des voyages

Le Tour du monde : nouveau journal des voyages a été publié de 1860 à 1914. La collection de la BU Droit couvre la période de 1860 à 1896, malgré quelques lacunes (1868 ; 1893-1895). Ce périodique est une création de François Édouard Charton (1807-1890), qui n’est pas un nouveau venu dans le monde de l’édition et des revues de vulgarisation. Fondateur du Magasin pittoresque en 1833 et de L’Illustration en 1843.

Il a aussi publié une Histoire des voyageurs anciens et modernes et une Histoire de la France par les monuments dans les années 1850 du Second Empire, qui ont été pour ce républicain saint-simonien une période d’exil intérieur. Après Le Tour du Monde, il lance en 1864 la Bibliothèque des Merveilles, collection de petits ouvrages de vulgarisation. Toutes ces publications sont remarquablement illustrées (ci-dessous vue du Kremlin extraite de la livraison du deuxième trimestre de 1870 du Tour du monde), Charton étant persuadé de l’importance de l’illustration pour la compréhension et l’agrément du lecteur.
 

Vue du Kremlin, Tour du monde (1870)

Les fonds spécialisés :

Ils proviennent essentiellement des collections d'éminents chercheurs :
- L'économiste Maurice Allais, prix Nobel d'économie en 1988.
- Le géographe Albert André, cartographe de la topographie marocaine.
- L'archéologue Charles Allain qui a beaucoup travaillé sur le Maroc.
- Le géographe Bernard Bomer, spécialiste de l'hydrologie de la péninsule Ibérique.
- L'historien et politologue Jean Elleinstein, spécialiste de l'histoire du communisme et de l'Union soviétique.

Bibliothèque universitaire de droit


  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel