Patrimoine artistique

Des œuvres d’art réalisées dans le cadre du 1% artistique des bâtiments universitaires

Qu'est-ce que le 1% culturel ?
 
L'idée du 1% culturel (ou 1% artistique) est née d'une mesure sociale initiée par le Front populaire dès 1936 et visant à promouvoir le rôle de mécène de l'Etat. Toutefois, la mesure n'est définitivement appliquée qu'en 1951, au moyen d'un décret promulgué à l'initiative d'Yvon Delbos, alors ministre de l'éducation nationale sous le gouvernement d'Edgar Faure.

Cette procédure destinée à rendre l'art accessible au plus grand nombre stipule notamment que : "les projets de constructions scolaires et universitaires devraient comporter un ensemble de travaux de décoration". Désormais, tout édifice à vocation culturelle ou d'enseignement réalisé, augmenté ou rénové sous la maîtrise d'ouvrage de l'Etat, doit être doté d'une ou plusieurs oeuvres d'arts commandées à des artistes contemporains travaillant en France, pour un montant correspondant à 1 % du budget hors taxe consacré au chantier.


Appliquée à six reprises à l’université de Tours entre 1966 et 2006, cette procédure a permis d’introduire la création culturelle au cœur des cinq facultés tourangelles, offrant ainsi au public universitaire une collection d’art contemporain, véritable musée à ciel ouvert. 

► Le Stabile D'alexander Calder

Les toiles d'Olivier Debré
La Femme-fleur de Gigi Guadagnucci
La sculpture de Viot et Haguiko
Le jardin de Stéphane Calais et Maire-Anne Hervoche
Les projets refusés ou disparus

Pour en savoir plus


Vous pouvez consulter le mémoire de Master d’Auriane Gabillet : Le 1% de l’université François-Rabelais de Tours, sous la direction de Jean-Baptiste Minnaert, 2013.

Vous pouvez également télécharger en ligne le livret 2014 :
Patrimoine artistique : les oeuvres du 1% culturel de l'université François-Rabelais de Tours